• Site owner

Impact de la stratégie zéro Covid sur vos affaires en Chine

Dernière mise à jour : 9 nov.

En quoi consiste la stratégie zéro Covid en Chine

Sans rentrer dans les détails, cette stratégie zéro Covid repose sur quatre éléments :


Tests acide nucléique au moins toutes les 48 heures. Suivant l'apparition des cas, la fréquence des tests passe souvent à 24 heures. Certaines provinces, villes, districts, imposent des tests 2 ou voir même 3 fois par jour.


Traçage de tous les habitants, chinois et étrangers, dans leurs moindres déplacements. A chaque entrée d'immeubles, résidences, jardins, parcs, magasins, marchés, moyens de transport, etc. les gens doivent scanner un QR code. En retour, leurs téléphones mobiles leurs renvoient leur propre QR code de santé de couleur verte (c'est préférable) et avec un chiffre : 24, 48, ou 72 pour indiquer depuis combien de temps ils ont été testés. Au delà de 72 Heures le code santé passe au rouge et là il est impossible d'aller nulle part, même pas chez soi ou à son hôtel.

Isolation des personnes atteintes du Covid dans un centre d'isolement jusqu'à ce qu'elles soient complètement inoffensives. Les centres d'isolement ne sont pas des hôtels 5 étoiles mais de gigantesques parcs avec des milliers d'Algecos, et perdus loin des centres-villes. Si vous êtes cas contact, c'est à dire si vous êtes passés à un endroit où il y avait une personne détectée positive, alors on viendra vous chercher, là où vous êtes, sans que vous puissiez passer à votre hôtel.

Gestion statique. C'est le mot officiel donné par les autorités pour remplacer confinement, considéré comme un gros mot. Dès qu'un seul cas de Covid est détecté, les autorités locales procèdent à la gestion statique de la ville, du district, ou encore du quartier où le cas a été détecté. Les gens sont bloqués pour une durée indéterminée là où ils se trouvent, sans aucun effets personnels (vêtements de change, affaires de toilette, livres, PC, chargeur de téléphone, etc.).

La personne détectée positive est bien entendu emmenée en isolation.


==> Il ne faut pas vous trouver au mauvais endroit au mauvais moment.


==> N'éteignez pas votre portable pour éviter d'être tracé, vous serez recherché.


Une petite ouverture du pays

Dans cette stratégie zéro Covid il y a tout de même deux types de visiteurs qui sont bienvenus. Leurs formalités d'entrée sont d'ailleurs simplifiées.

  • Les acheteurs. Depuis fin juillet la Chine a mis en place des vols charter réservés aux hommes d'affaires désireux d'acheter des produits en Chine. Le premier vol fut organisé le 30 juillet depuis le Pakistan, avec à son bord 163 acheteurs. Puis le 8 août un autre vol venu d'Inde avec 107 acheteurs. Tous ces acheteurs sont conduits à Yiwu, petite ville d'1.2 M. d'habitants. Yiwu exporte dans le monde entier 60% des produits fabriqués en Chine. Elle possède un gigantesque parc de bâtiments répartis sur 260 hectares et qui abritent 58000 magasins !

  • Les compétences occidentales. Les occidentaux les bienvenus sont ceux que la Chine appellent les "World Class Talents". Ils doivent obligatoirement être des ingénieurs et techniciens issus de grosses multinationales étrangères. Ils doivent aussi accepter de travailler dans des centres de R&D avec une "profonde ouverture d'esprit de collaboration scientifique et technologique"...

==> Pour les autres visiteurs, ceux qui souhaitent vendre leurs produits ou services en Chine, il est possible de venir mais la procédure est toujours aussi lourde (voir site Consulat de Chine à Paris).


Déplacements

Les autorités locales ont une grande liberté d'actions et les règles ne sont pas les mêmes d'une province ou d'une ville à l'autre. Le gouvernement central leur demande juste de tout mettre en oeuvre pour n'avoir aucun cas positif. Cette décentralisation des responsabilités ouvre la porte à quelques exagérations.

Dans certaines villes, suivant que vous venez d'une zone à risques élevés (rouge), ou risques moyens (orange), vous pouvez être mis en quarantaine pour une durée de 7 ou 10 jours à votre arrivée.

Pékin est la ville la plus stricte. Vous pouvez sortir de la ville mais à votre retour vous serez obligatoirement isolés pour 7 jours, même si vous venez d'une zone à faibles risques (blanche).


Une amie partie de Shanghai pour aller à Guiyang s'est retrouvée en quarantaine dans une chambre dortoir absolument crasseuse. La douche se trouvait sur un trou qui sert de WC mais la saleté était telle qu'elle n'a pas pu se laver durant une semaine. Quand au matelas, il était identique à ceux que vous voyez sur les décharges publiques. Elle m'a envoyé la vidéo des lieux que je tiens à votre disposition si vous doutez de mes propos.


Certains confinements ont fait du bruit : IKEA à Shanghai, Disneyland (80 000 personnes), l'usine de FOXCONN (iPhone) à Zhengzhou (20 000 personnes), ou encore l'ile de Sanya (167 000 personnes). Le confinement de Sanya a duré 3 semaines.


==> La couleur du/des district(s) ou des villes changent tous les jours. Il est impossible de planifier vos déplacements puisque vous ne savez pas ce qui vous attend à destination ou à votre retour.


Nouvelles du jour

- Malgré cette stratégie zéro Covid, les cas positifs ne cessent de progresser. Plus de 7000 nouveaux cas hier 7 novembre.

- Certains hommes d'affaires en déplacement dans des zones à faibles risques se sont vus interdits d'acheter des billets pour rentrer chez eux à Pékin.

- Toujours des vols suspendus. CDG-Canton cette semaine et CDG-Shanghai la semaine prochaine.

- Des abrutis en charge d'effectuer des tests ont frappé des résidents.

- Le pire est à Canton : le 6 novembre, 31 000 personnes ont été déportées dans des centres de quarantaine dans d'autres provinces pour une durée indéterminée. Il a du falloir organiser une sacrée logistique...

- Le plus ridicule est encore à Canton : lundi 31 octobre les autorités ont supprimé de nombreux vols. Savez vous combien ? Et bien 888 ! Pourquoi ? Car dans la numérologue chinoise, le chiffre 8 est LE chiffre porte-bonheur, aucune autre raison.


==> Décalez votre éventuel voyage en Chine.


Une pensée pour les malheureux

Une pensée pour les gens malheureux qui ne sont plus de ce monde. De nombreux commerces sont brutalement fermés par les autorités. Modestes employés et petits commerçants se retrouvent à la rue. Ils gagnaient juste de quoi manger et certains ont à peine de quoi acheter un billet d'autobus ou de train pour rentrer dans leur ville natale. Et même s'ils rentraient, ce serait pour faire quoi, pour perdre la face ? Et qui va payer leurs dettes ? Sur les réseaux sociaux chinois circulent des vidéos de gens qui se suicident, je ne vous les montre pas.


4 vues0 commentaire